Froid et autonomie de votre voiture : ce qu’il faut savoir avant l’hiver

Modifié le

info icon

Le froid peut avoir un impact sur votre voiture électrique. Les progrès technologiques sur les batteries ont largement amélioré son effet sur l’autonomie des véhicules. L’impact est essentiellement dû à la nécessité de mettre le chauffage l’hiver. Les véhicules consommant plus d’énergie, la charge est plus lente. Nos astuces pour minimiser cet effet.

Sommaire

• L’impact du froid sur la batterie
• Astuces pour minimiser l’effet du froid
• En fonction des intempéries, adaptez votre conduite

L’impact du froid sur la batterie

Quand il fait froid, le chauffage rend le trajet plus agréable. Son utilisation réduit l’autonomie de votre voiture. L’énergie utilisée pour chauffer une voiture électrique provient directement de la batterie. Les voitures consomment ainsi plus d’énergie et peuvent perdre en autonomie. La recharge sur une borne électrique est plus lente et donc plus longue car le chauffage mis en parallèle pour préchauffer l’habitacle consomme de l’énergie.

Le froid seul n’a qu’un impact modéré sur les batteries de votre véhicule : elles sont moins efficientes l’hiver et se déchargent un peu plus vite. Mais c’est bien le fait d’utiliser le chauffage, à cause des basses températures extérieures, qui a un impact direct sur la batterie.

Astuces pour minimiser l’effet du froid

Pour limiter cette déperdition en autonomie, il suffit de modérer la puissance du chauffage sans pour étant réduire son efficacité. Si vous le pouvez, garez votre véhicule à l’intérieur d’un garage, la batterie refroidira moins et vous n’aurez pas à pousser le chauffage au maximum dès le démarrage. Vous pouvez également profitez des phases de rechargement pour préchauffer l’intérieur du véhicule. 

À noter : le système de chauffage avec pompe à chaleur consomme moins qu’un système basé sur une résistance électrique. Pensez à prendre en compte cet aspect lorsque vous achetez une voiture électrique.

En fonction des intempéries, adaptez votre conduite.

Pour rouler sereinement, il est nécessaire de préparer votre trajet en amont. En cas de neige ou de pluie, il est nécessaire d’adapter sa conduite et de réduire sa vitesse. Il est par ailleurs essentiel de respecter les distances de sécurité avec le véhicule situé devant vous.

Conduire sans phares sous la neige est dangereux et interdit par le code de la route car la visibilité est fortement réduite : les feux de croisement sont les feux de route à privilégier. Ils assurent une visibilité minimale. En cas de neige persistante, vous aurez besoin des feux de brouillard, plus puissants. L’utilisation des feux de brouillard arrière sous la neige est également possible. Vous serez ainsi plus visible par les conducteurs derrière vous.

Les équipements hivernaux sont obligatoires dans certaines régions entre le 1er novembre et le 31 mars : votre véhicule doit être « équipé en pneus hiver ou détenir des chaînes ou chaussettes à neige, dans certaines communes des massifs montagneux (Alpes, Corse, Massif central, massif jurassien, Pyrénées, massif vosgien). » 34 départements sont ainsi soumis à l’obligation. Plus d’infos sur les équipements hiver sur le site officiel du gouvernement.

À noter : les stations ENGIE Vianeo exposées au givre seront traitées avec du sel pour vous apporter un meilleur service lors de vos recharges !

FAQ

Elle se situe entre 0 °C et 40 °C pour les batteries au lithium-ion. Le froid et les fortes chaleurs sont deux ennemis de taille, avec une perte d’autonomie de 10 % à 30 %, selon les modèles.

Il suffit de lancer le chauffage quand la voiture est encore branchée à la borne de recharge, à partir d’une application mobile, une option disponible sur de nombreux modèles de véhicules électriques.

Une conduite souple et sans à-coups limite le risque de surchauffe de la batterie.

Conseils pratiques
Véhicule électrique

Partager cet article

twitter facebook linkedin

Ils pourraient vous intéresser aussi

Voir toutes les actualités